Evolution du GATT jusqu’à l’Uruguay Round

 

 

Le libre commerce entraîne généralement un gain de prospérité pour tous les participants. Cet état de fait, qui se fonde sur la théorie des avantages comparatifs, est la base de tous les efforts entrepris pour créer un libre système du commerce mondial multilatéral. Selon cette théorie, tous les états vont maximiser leur profit s’ils commercent entre eux, chaque état se spécialisant dans la production de biens pour lesquels ils peuvent produire aux coûts  les plus bas.

 

En conséquence, la mission la plus importante de la politique internationale du commerce est la création d’un cadre de conditions pour le commerce mondial.

Le commerce mondial a par ailleurs une importance primordiale au sein de l’UE, plus particulièrement dans le marché agricole, l’UE étant le premier importateur et le deuxième (derrière les USA) exportateur mondial de produits agricoles.

 

 

 

Pourcentage du commerce mondial de l’agriculture en 1998

(sans commerce intra-UE)

 

 

 

                                                                                    Exportations                      Importations

                         

source:OMC

 

 

Jusqu’à la fondation de l’OMC, les Etats membres ont négocié les conditions du cadre multilatéral pour le commerce mondial surtout dans le cadre du GATT.

 

Le GATT était un Accord général sur le commerce des marchandises, dont le caractère provisoire lui conférait un statut juridique et institutionnel incertain du point de vue du droit international.

 

 

 Au cours de huit GATT-rounds de négociations, lesquels peuvent être classés en trois phases, les Etats membres ont fixé les conditions du commerce mondial :

 

 

 

 

 

 

Même si le système multilatéral du GATT s’est progressivement développé à la suite de différents rounds organisés périodiquement à partir de 1947, c’est l’année 1986, année de lancement des négociations du cycle de l’Uruguay, qui a marqué le tournant important dans les négociations. Au cours de cette phase, les Etats membres en sont arrivé à divers consensus.

 

 

Voici quelques résultats importants de l’Uruguay Round :

 

*   création de l’OMC 

*   élargissement du système multilatéral du commerce sur les secteurs prestations des services 

*   adoption des règles obligatoires pour les barrières non-tarifaires 

*   aménagement d’un processus effectif pour régler les différends 

*   intégration de l’agriculture dans le système multilatéral du commerce avec l’Accord sur l’Agriculture de l’OMC pour la   première fois

 

 

 

.                                                                                       .

 

  OMC – aspects relevants                                                                      [INDEX]                               OMC : structure, fonctionnement et buts  

 

Faculté des Sciences économiques, sociales et de gestion                                             Rempart de la Vierge, 8                                                                                                     B-5000 Namur