Groupe de Recherche sur les Transports
Facultés Universitaires N.-D. de la Paix
Rempart de la Vierge, 8
5000 Namur
Belgique
tél.:+ 32 (0)81 72.49.18
fax : + 32 (0)81 72.49.14
e-mail:grt-info@math.fundp.ac.be

info
Quadrimestriel - Numéro 6 - Mai 1999


Editorial

Les projets du GRT

La bibliothèque du GRT

Les séminaires du GRT

Domaines actuels de recherche


 

Editorial

 

Dans ce nouveau numéro de GRTinfo, nous faisons une large place à l'enquête nationale sur la mobilité que nous sommes en train de réaliser. Cette enquête est importante car c'est la première fois qu'une telle initiative est mise sur pied afin de récolter des données sur la mobilité des ménages belges. Souvent, beaucoup d'études sont confrontées à un manque de données lorsqu'il s'agit, par exemple, de " nourrir " un modèle. L'enquête nationale que nous coordonnons actuellement se veut une réponse à ces besoins si souvent exprimés. Nous espérons qu'une telle récolte de données pourra se répéter dans le futur et qu'ainsi la Belgique pourra disposer d'une bonne base de connaissances statistiques sur la mobilité.

Dans un deuxième temps, après vous avoir brièvement présenté quelques-unes des dernières acquisitions de la bibliothèque du GRT, nous revenons sur un des séminaires qui s'est tenu au GRT. Michel BIERLAIRE, un ancien du GRT, a parlé de DynaMIT, un modèle de simulation du trafic développé au MIT.

Avant de vous laisser à votre lecture, je tiens à vous rappeler que vos contributions au GRTinfo sont les bienvenues. N'hésitez pas à nous contacter.

Avec un peu d'avance, je vous souhaite déjà de bonnes vacances puisque notre prochain numéro ne sortira qu'après l'été.

Dr Eric CORNELIS


 

Les projets du GRT

 

La première enquête nationale sur la mobilité des ménages a débuté.

Entre le 1er décembre 1998 et le 30 novembre 1999, plus de 7.800 ménages sont invités à participer à la première enquête nationale sur la mobilité. Outre l'établissement de statistiques sur les transports, cette enquête permettra d'étudier les chaînes d'activités des ménages, de comprendre les habitudes des usagers et de mieux répondre à leurs demandes.

Une vaste étude

Coordonnée par le Groupe de Recherche sur les Transports des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix (GRT-FUNDP, Namur) et réalisée avec la collaboration du Langzaam Verkeer, de l'Institut Wallon, de l'Universitaire Instelling Antwerpen et de l'Institut national de statistique (INS), cette enquête est financée par les Services Fédéraux des Affaires Scientifiques, Techniques et Culturelles (SSTC). Elle est cofinancée par la Région Wallonne et la Région Bruxelloise. La Région Flamande et les organismes belges impliqués dans la problématique des transports y sont également associés (ministères fédéraux et régionaux, SNCB, De Lijn, STIB, TEC, FEBIAC, Gendarmerie, IBSR, IBGE, etc). Le bureau d'études Dimarso, établi à Bruxelles, a été chargé de la réalisation des enquêtes.

L'enquête a pour objectif d'obtenir des données fiables sur la mobilité des ménages. En effet, afin de mettre en place des politiques de transport efficaces dans l'optique d'une mobilité durable, il est nécessaire de mieux connaître les habitudes (ou les demandes) des ménages en matière de transport. L'enquête fournira des statistiques générales sur la mobilité ainsi qu'une analyse approfondie de la séquence des activités (les "chaînes" d'activités) des ménages. Nous étudierons comment l'organisation des activités des ménages influence leur mobilité et nous nous intéresserons aux effets de certaines politiques sur la réorganisation des chaînes d'activités des ménages.

Les résultats des analyses seront disponibles pour les nombreuses administrations et organisations qui en ont besoin, notamment via un site internet. Les premiers résultats seront publiés en mars 2000.

Méthode d'enquête suivie Tableau 1: La méthode d'enquête suivie.

Nous espérons mettre sur pied une enquête comparable tous les 5 à 7 ans afin de pouvoir mettre en évidence une évolution de la mobilité. Il serait aussi souhaitable que des enquêtes sur la mobilité réalisées dans des villes, par exemple, suivent la même méthodologie afin de permettre une uniformisation de la qualité des données collectées et la comparaison des villes entre elles.

Préalable: une enquête-pilote

Une enquête-pilote, financée par les SSTC, a été réalisée afin de préparer l'enquête nationale sous tous ses aspects: le plan d'échantillonnage, la méthodologie, les questionnaires, le support informatique, etc. Environ 800 ménages ont ainsi été contactés en octobre et novembre 1997.

Les résultats de l'enquête-pilote ont été rassemblés dans un volumineux rapport. Ce rapport a été élaboré dans le souci de donner au lecteur un maximum d'informations relatives à l'organisation rigoureuse d'une enquête en général et d'une enquête sur les déplacements en particulier. Dans un premier temps, le rapport présente la méthodologie suivie et la manière dont nous avons organisé l'enquête-pilote. Il aborde ensuite les résultats et les enseignements de l'enquête-pilote avant de mentionner des recommandations pour l'enquête nationale sous la forme d'une conclusion. Précisons que les analyses des données récoltées étaient orientées quasi exclusivement sur les aspects méthodologiques afin de mettre en évidence la meilleure méthode pour l'enquête nationale. L'objectif de l'enquête-pilote n'était donc pas de fournir des résultats sur le comportement des ménages en matière de transport, les tailles des échantillons ne permettant pas une précision des résultats suffisante. C'est l'enquête nationale, préparée sur base des enseignements de l'enquête-pilote et réalisée sur un échantillon de grande taille, qui devra fournir des données sur la mobilité des ménages.

L'enquête nationale en quelques mots...

Entre le 1er décembre 1998 et le 30 novembre 1999, 7.859 ménages auront été contactés: 534 en Flandre, 3.810 à Bruxelles et 3.515 en Wallonie. Le plus faible nombre de contacts en Flandre s'explique par le fait que la Région Flamande mène actuellement une enquête similaire en Flandre (OVG2). Nous utiliserons donc leurs données pour la partie nord du pays.

La méthode d'enquête suivie est résumée dans le Tableau 1. Il s'agit d'une méthode mixte postale et téléphonique, ce qui nécessite bien sûr de connaître les numéros de téléphone des ménages sélectionnés. La récolte des informations sur le ménage et sur chaque membre du ménage est réalisée à l'aide de questionnaires auto-administrés, les appels téléphoniques n'ayant qu'un but de suivi. Nous avions vu dans l'enquête-pilote qu'il était indispensable de valider les réponses de questionnaires auto-administrés avant leur encodage. Des enquêtes téléphoniques de validation sont donc réalisées dès la réception des questionnaires complétés auprès des ménages ayant répondu à l'enquête. L'enquête-pilote nous avait aussi enseigné qu'il fallait tenir compte des ménages qui ne répondaient pas à l'enquête. Nous avons donc organisé des enquêtes téléphoniques auprès des non-répondants. Nous avions enfin constaté dans l'enquête-pilote qu'on ne pouvait pas ne pas tenir compte des ménages pour lesquels nous ne disposions pas du numéro de téléphone. Ainsi, nous avons décidé de contacter ces ménages (soit environ 20% de l'échantillon) uniquement par la poste, avec un rappel par courrier si nécessaire. Toutes ces enquêtes secondaires (auprès des ménages dont nous ne disposons pas du numéro de téléphone, de validation et de non-réponse) nous permettront d'obtenir des données de qualité et une bonne représentativité des résultats.

L'enquête collecte des informations au niveau du ménage et au niveau individuel. Au niveau du ménage, on s'intéresse à la composition du ménage, aux véhicules disponibles et au quartier dans lequel se situe l'habitation. Au niveau individuel, on demande la fréquence d'utilisation des différents modes de transport, si la personne possède un abonnement pour les transports publics, si elle a droit à des réductions, si elle est titulaire d'un permis de conduire, les difficultés physiques rencontrées pour se déplacer, les accidents éventuels, les voyages à longue distance, les déplacements domicile-travail ou domicile-école et des informations relatives à l'exercice d'une profession et, pour terminer, une description détaillée des déplacements effectués durant un jour fixé préalablement.

Philippe BARETTE,
chercheur au GRT

  • Si vous souhaitez une copie du rapport final de l'enquête-pilote,
  • Si vous souhaitez davantage de précisions sur l'enquête nationale,

  • Vous pouvez contacter Philippe Barette qui répondra à vos questions (tél:081/72.49.16, fax:081/72.49.14, email: phb@math.fundp.ac.be).


     

    La bibliothèque du GRT

     

    Dans cette rubrique, nous présentons quelques nouveaux livres consacrés aux transports.

    Le GRT vient d'acquérir trois ouvrages publiés chez Kluwer. Tous trois ont été édités à la suite d'une conférence organisée pour commémorer le 25ème anniversaire du Centre de Recherche sur les Transports (CRT) de Montréal en 1996. Il s'agit d'ouvrages de référence dans des domaines spécifiques à la recherche sur les transports. Le premier est intitulé Equilibrium and advanced transportation modelling et reprend un ensemble de contributions très intéressantes par divers spécialistes internationaux. Il s'agit véritablement d'un livre de référence pour toute personne qui s'intéresse à l'interaction entre la modélisation des transports et les algorithmes d'optimisation mathématique (jusqu'aux plus récents). Le caractère relativement récent de cette publication fait qu'elle représente également un state-of-the-art en matière de modélisation mathématique des transports. Les deux autres ouvrages, intitulés Fleet management and logistics et Automobile insurance : road safety, new drivers, risks, insurance fraud and regulation traitent respectivement des aspects connexes à la modélisation et à l'étude des transports en général. La gestion de flottes de véhicules est un problème inhérent à l'étude de la majorité des systèmes de transports (voir par exemple l'article sur le système de Park & Ride présenté dans le numéro 1 de GRTinfo) alors que la recherche en matière de sécurité et de législation concerne aussi bien certains systèmes et leurs infrastructures propres que le trafic automobile en général.

    Pour être complet, signalons enfin que deux autres volumes intitulés Telecommunications network loading et Taking stock of air liberalization complètent les trois précédemment mentionnés et sont également disponibles chez Kluwer.

    Benoît COLSON,
    assistant au Département de Mathématique

    Nous tenons à vous rappeler que nous disposons également de collections de plusieurs revues consacrées à la problématique des transports. Vous avez toujours la possibilité de venir les consulter dans notre bibliothèque sur simple demande.


     

    Les séminaires du GRT

     

    Les transparents utilisés par l'orateur ainsi que l'article " DynaMIT: a simulation-based system for traffic prediction and guidance generation " (M. Ben-Akiva and alii) qui ont servis de base à ce compte-rendu sont disponibles sur le site WWW du GRT: http://www.fundp.ac.be/~grt/francais/seminaires.html.

    DynaMIT

    Dans le cadre des séminaires du GRT, Michel BIERLAIRE (professeur à l'Ecole Polytechnique de Lausanne) nous a présenté le modèle DynaMIT. Il a participé à l'élaboration de ce modèle lors de son séjour au MIT.

    DynaMIT est un modèle de simulation du trafic qui doit opérer en temps réel. Son objectif est de prédire le trafic futur en vue de pouvoir fournir aux utilisateurs de l'information sur les conditions de circulation et de trafic. Les informations distribuées sont de type descriptif (emprunter tel trajet vous prendra tel temps).

    Le modèle procède en deux étapes : tout d'abord, il estime l'état courant du réseau modélisé, ensuite, il génère des prédictions pour le futur dans un horizon fixé.

    Pour estimer les conditions actuelles du trafic, DynaMIT se base sur des données à la fois statiques et dynamiques. Une représentation du réseau, une base de données historiques reprenant des informations sur les flux de trafic ainsi que la demande dans le passé forment le côté statique des données. D'un point de vue dynamique, le modèle utilise des informations qui peuvent lui être fournies via les systèmes de surveillance (caméras, boucles, ...) et de contrôle (feux, etc.) dont est équipé le réseau. Ce module a pour fonctionnalité de calculer les flux entre les origines et les destinations, les flux sur les arcs, les queues et les densités de trafic dans l'état actuel du réseau. Pour ce faire, deux modèles sont employés : une simulation de la demande, combinant une estimation dynamique des matrices O/D avec des modèles comportementaux pour des choix tels que le trajet, le mode de déplacement ou l'heure de départ et une estimation de l'état du réseau qui, basée sur une simulation de l'offre et de la demande, calcule l'affectation du trafic sur le réseau. Ces différents modèles doivent interagir afin de fournir une estimation cohérente de la demande et de la situation du trafic sur le réseau.

    La prédiction doit servir à générer les informations qui seront communiquées aux usagers. Ce module est composé de quatre modèles : une simulation de la demande, une prédiction des flux entre les origines et les destinations, une estimation de l'état futur du réseau et une génération des messages d'informations. Il faut noter que ces informations doivent être cohérentes et sans biais. Pour ce faire, un processus itératif est mis en oeuvre : pour une stratégie considérée, le modèle calcule les prédictions de la demande et des flux de trafic et les compare, pour en vérifier la cohérence, avec l'évaluation qui en avait été faite. Ce processus est répété jusqu'à ce que la prédiction soit en accord avec l'estimation qui a servi de base à la stratégie de transmission des informations mise en action.

    Les composants principaux de DynaMIT sont le simulateur de demande et le simulateur mésoscopique de trafic. Nous allons les décrire brièvement.

    La simulation de la demande comprend deux types de modèles : des modèles comportementaux qui opèrent à un niveau désagrégé et qui analysent comment les usagers réagissent aux informations qui leur sont communiquées et des modèles statistiques qui, eux, considèrent un niveau agrégé et ont pour objectif de reproduire les observations disponibles. Partant de données historiques donnant une vue agrégée (matrice O/D) de la demande " habituelle ", une première étape consiste à les désagréger en fonction de caractéristiques socio-économiques et des choix d'itinéraires. Cette manipulation peut être réalisée " off-line ". Ensuite, des modèles comportementaux sont appliqués pour adapter cette demande aux réactions des usagers face aux informations qui leur sont fournies. Dans cette phase, DynaMIT recourt à des modèles de type " choix discrets " (pour l'heure de départ, le mode de transport, le trajet ou bien encore la décision d'annuler un déplacement). L'étape suivante " réagrégera " cette demande ajustée en une matrice O/D qui est ensuite utilisée pour une estimation de la demande future. Enfin, la dernière partie de la simulation consiste à revenir à un niveau de désagrégation où chaque véhicule est pris en compte.

    La simulation du trafic recourt, quant à elle, à un modèle mésoscopique où sont représentés de manière détaillée les queues de véhicules et les effets de blocage dûs aux files. Avec une représentation macroscopique des flux et une prise en compte des phénomènes de congestion, ce module calcule les conditions de circulation sur le réseau : flux, temps de parcours, vitesses, densités, etc.

    DynaMIT est un projet complexe et très ambitieux. Il en est maintenant à une phase de test. Dans un " environnement de laboratoire ", ses concepteurs mesurent ses performances pour divers scenarii en utilisant MITSIM, un autre modèle également développé au MIT, comme outil d'évaluation.

    Dr. Eric CORNELIS,
    chercheur au GRT


     

    Domaines actuels de recherche

    Pour plus d'informations, consultez notre site internet à l'adresse http://www.fundp.ac.be/~grt

    Développement de systèmes
    * Conception d'un logiciel de gestion pour le système intégré de Park and Ride (Thierry MARTENS et Olivier LOTHAIRE)
    Enquêtes transports
    * Enquête nationale sur la mobilité des ménages et étude des chaînes d'activités des ménages (Philippe BARETTE)
    * Accès des données britanniques sur la mobilité via Internet (Isabelle REGINSTER)
    Modélisation
    * Modélisation des émissions atmosphériques liées au trafic automobile (Benoît MASQUILIER)
    * Intégration de modèles économiques et de trafic pour l'évaluation d'une politique de transport en milieu urbain (Eric CORNELIS)
    * Appui au développement du modêle de trafic de la Région Wallonne (Martine DE VLEESCHOUWER et Olivier LOTHAIRE)
    * Analyse du plan de circulation de la ville de Namur


    Martine De Vleeschouwer - Isabelle Reginster - FUNDP - MATH - GRT - 8 juin 1999