L'Antiquité en poche
Littérature grecque : poésie archaïque

Homère

Hymnes homériques

Hésiode

Sappho

Littérature grecque | Plan général | Les Études Classiques


Parmi les ouvrages généraux sur la littérature grecque, seul le livre de P. Brunet, à notre connaissance, traite en détail de la littérature grecque archaïque.

D'ailleurs, seuls quelques auteurs de cette période sont traduits ou commentés au format de poche et, parmi eux, Homère est sans conteste celui auquel est consacré le plus grand nombre de publications.

Homère

Etudes

Il n'existe actuellement qu'une seule étude générale consacrée à Homère et à son œuvre. Les poèmes y sont principalement abordés comme des œuvres uniformes, à la structure parfaitement agencée, ce qui constitue une approche possible de l'Iliade et de l'Odyssée, mais n'est certainement pas la seule :

Dans un autre registre, il faut signaler l'intéressante exégèse historique des poèmes homériques proposée par M. I. Finley, qui met les données littéraires en relations avec la problématique de l'histoire du haut archaïsme grec.

Traductions

Il est possible de trouver, au format de poche, diverses traductions des poèmes homériques, inédites ou non, commentées, illustrées, complètes ou en extraits. La plupart des éditeurs, tels Gallimard ou Flammarion, proposent des adaptations pour enfant des traductions qu'ils présentent dans leur catalogue général. De même, la traduction de Leconte de Lisle, diponible pour l'Odyssée dans la collection Pocket (voir ci-dessous), a été reprise et abrégée à l'intention des enfants : L'Iliade, trad. Leconte de Lisle abrégée par A. B. REMY, Paris, L'École des loisirs, 1990 (Classiques abrégés) et L'Odyssée, ibid., 1988 (Classiques abrégés).

La traduction des volumes de la " Collection des Universités de France " se retrouve dans les volumes de deux collections de poche, " Le livre de Poche " pour l'Odyssée - la traduction de l'Iliade est due à M. Meunier - et la collection " Folio " pour les deux poèmes :

Le second volume reproduit la traduction de la " Collection des Universités de France ". Le troisième reprend la traduction et une partie de l'appareil critique du volume de la " Bibliothèque de la Pléiade ", augmenté d'une préface de P. Claudel, écrite pour une édition illustrée de l'Odyssée, parue chez Delmas en 1951, et reprise dans Accompagnements. La traduction de V. Bérard est, comme pour le volume de la collection " Le livre de Poche ", celle de la " Collection des Universités de France ", reprise chez Armand Colin en 1931.

A côté de la traduction rythmée de V. Bérard, il existe des traductions en vers libres des deux épopées :

Il convient d'attirer l'attention sur la réédition de la traduction de Leconte de Lisle, admirablement commentée par P. Wathelet chez Presses Pocket :

Au sein du très riche appareil critique, il faut remarquer les pages consacrées à la fortune de l'Odyssée et du personnage d'Ulysse jusqu'à nos jours. Il existe enfin, dans une dernière collection, des traductions annotées devenues classiques :

Homère | Hymnes homériques | Hésiode | Sappho | Littérature grecque | Plan général


Hymnes homériques

Il est suffisamment rare de trouver au format de poche des traductions d'œuvres moins connues du grand public pour attirer particulièrement l'attention sur un volume tout récent :

La traduction des Hymnes homériques, fort proche de celle de J. Humbert dans la « CUF », est précédée d’une brève présentation.

Homère | Hymnes homériques | Hésiode | Sappho | Littérature grecque | Plan général


Hésiode

Il existe désormais, au format de poche, plusieurs traductions des œuvres d'Hésiode.

Le nouveau volume de P. Brunet et M.-C. Leclerc est de loin le plus complet. Il réunit, dans une traduction rythmée, les deux textes majeurs d'Hésiode, mais aussi le Bouclier, plusieurs fragments, dont ceux du Catalogue des femmes, et la Dispute d'Homère et d'Hésiode. Il est accompagné d'un index très complet. L'ouvrage d'Annie Bonnafé contient une introduction, une bibliographie, quelques notes et un index des noms de divinités. Ce dernier fournit une concordance entre les noms translitérés et les traductions de noms parlants adoptées, de manière fort heureuse, dans la traduction. Le texte grec, donné en vis-à-vis de la traduction est repris à M. L. WEST, Hesiod. Theogony, Oxford, Clarendon Press, 1978. La traductrice s'en est écartée parfois et le signale en note. L'essai de J.-P. Vernant est repris au Dictionnaire des mythologies et des religions des sociétés traditionnelles et du monde antique, Y. BONNEFOY dir., Paris, Flammarion, 1981, II, p. 491-495. Cet ouvrage de qualité fait regretter qu'il n'y ait pas plus de textes d'Hésiode, ou même d'études sur Hésiode, publiés au format de poche. Le domaine de la poésie lyrique ou élégiaque est aussi délaissé. Les ouvrages les plus intéressants à ce sujet restent les deux anthologies de poésie grecque signalées ci-dessus.

Homère | Hymnes homériques | Hésiode | Sappho | Littérature grecque | Plan général


Sappho

Deux collections donnent une traduction des poèmes de Sappho :

L'immense postérité de l'œuvre de Sappho est parfaitement illustrée dans un tout nouvel ouvrage de P. Brunet, rassemblant cent traductions ou adaptations en français du célèbre poème : Phainetai moi kènos isos théoisin... (31 Voigt ; 2 Lobel), imité par Catulle (poème LI). De Louise Labbé (1555) à Frédérique Vervliet (1993), quatre siècles de traduction de Sappho et une belle anthologie de poésie française.

Homère | Hymnes homériques | Hésiode | Sappho | Littérature grecque | Plan général | Les Études Classiques