P. BRUNET, La naissance de la littérature dans la Grèce ancienne. Langue, rythme, accent. Parole et écriture. Homère le fondateur. Invention, joute, tradition. La genèse des genres, Paris, LGF, 1997 (LP références, 530), 11 x 18, 223 p., br.

Les ouvrages consacrés à la littérature grecque sont assez rares au format de poche pour que l'on se réjouisse de cette nouvelle parution. Le présent livre a, de plus, le mérite de porter un regard novateur sur la littérature grecque, parfaitement adapté au grand public cultivé et aux étudiants auxquels il s'adresse. Abordant le fait littéraire dans sa genèse, l'auteur se confronte d'emblée aux problèmes de l'origine des genres, de l'importance de l'oralité et du passage à l'écrit, du rapport de la poésie avec la prose, de la transmission des textes ou du regard porté par les Grecs eux-mêmes sur l'origine de leur littérature. L'auteur fait la part belle à Homère, origine et aboutissement, premier et dernier témoin de l'épopée traditionnelle pour nous, modernes. C'est l'occasion de sensibiliser le lecteur aux notions de survie d'un auteur, d'imitation, de genre littéraire, et aux problèmes liés à l'apparition de la littérature en Grèce. On épinglera les quelques pages consacrées à une présentation de la métrique grecque (p. 27-33), ou, plus rare encore dans un ouvrage de ce genre, les paragraphes qui traitent des premières inscriptions alphabétiques, en hexamètres, et de l'épigraphie en général (p. 91-101). Si certaines positions semblent parfois trop tranchées, telle la remise en question bien peu argumentée de l'ancienneté de certaines formules homériques, cet ouvrage donne néanmoins à tous ceux qui s'intéressent à la littérature un exposé créatif et stimulant.

O. Gengler (extrait de LEC 66.1-2 [1998], p. 124)

Littérature grecque : généralités | Poésie archaïque | Crédits